La levée du corps est difficile ce matin. Même avec la chaleur de ces jours, la tente est humide le matin.

Je discute pendant presque une heure avec un français en vacances dans le camping.

OI001240-1.jpg

Résultat : premier tour de pédales à 10h30 !

Je longe le lac de Neuchâtel jusqu'à Yverdon-les-bains et rejoins La Sarraz.

OI001241-1.jpg

Je délaisse l'itinéraire cyclable numéro 5 et emprunte les routes numéros 9 et 124 jusqu'au bord du lac Léman.

OI001242-1.jpg

Après plus de 11000 km de bons et loyaux services, peu après midi, ma chaîne casse, sans effort particulier, sur un changement de plateau. J'ai de quoi réparer, c'est facile et rapide (avec un maillon rapide). Le gros problème est de se laver les mains après. Par chance, je suis à 50 m d'un atelier automobile, dont le mécano bien sympa me laisse utiliser l'évier.

Il fait très chaud aujourd'hui, encore plus qu'hier (+35°C). Mais on trouve une fontaine d'eau potable dans chaque village suisse, ce qui est parfait pour se refroidir régulièrement en plongeant le T-shirt et la casquette dans l'eau.

Comme j'ai épuisé tous mes francs suisses ce matin dans une boulangerie, à Nyon je prends la direction de Gex, en France, pour y passer la nuit au camping municipal.

Tiens, bizarrement il n'y a pas de poste frontière entre la Suisse et la France !

J'observe alors avec un grand plaisir, et surtout de LOIN, la "belle" piste cyclable sur le trottoir de l'autre côté de la route. Elle n'est plus obligatoire et ça change tout.

Les automobilistes français, eux, n'ont pas changé, je l'avais presque oublié.

Demain, je serais en Savoie chez mes parents où je prendrais un jour de repos avant de rentrer à la maison.